Le projet associatif

 
Projet associatif de Zébédée
 
 
1) Nos origines
 
 
"Zébédée. Libre, avec l’Autre ″  est né à l’initiative d’un groupe de Marseillais en situation de précarité qui, au retour d’un pèlerinage à Rome conduit par le SARA (organisme de réinsertion sociale) pour le Jubilée de l’an 2000, ont eu le projet de faire ensemble le pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle. Pour réaliser ce projet, ils ont créé une association qu’ils ont nommée Zébédée, du nom du père de Saint Jacques.
 
Si le pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle a été la cause de la création de l’association et l’origine de son nom, il n’en est pas l’objet qui est de « Promouvoir l’épanouissement physique, moral, intellectuel et spirituel de toute personne en situation de précarité, sans distinction de culture, de nationalité ni de religion. » (J.O. du 06/01/2001).
 
Cette conception  explique la connotation chrétienne de Zébédée. Toutefois, de par la volonté des fondateurs, Zébédée, association - loi 1901 non confessionnelle, est attachée à la laïcité et chacun, quel qu’il soit, est appelé à y être acteur, pour autant qu’il partage les orientations de la Charte, ratifiée par l’Assemblée Générale en 2002. 
 
2) Notre identité
 
 
Les usagers de Zébédée sont soit eux-mêmes en précarité, soit acteurs dans la lutte contre l’exclusion et, à ce titre, proches des personnes en précarité.
 
Les statuts font obligation au C.A. d’être composé d’au moins 50 % de personnes en précarité.
 
L’Association Zébédée n’est pas une œuvre caritative. Elle a la volonté de mettre à l’ouvrage celles et ceux qui, habituellement, ne sont pas sollicités par la société. Le recours aux bénévoles et aux salariés se fait dans un cadre spécifique pour des tâches qui nécessitent une compétence et une qualification qui n’ont pu être trouvées chez ceux qui participent habituellement aux activités.
 
L’Association Zébédée n’agit pas directement pour l’insertion. Elle travaille à favoriser un processus de réintégration sociale, par le biais des activités proposées à ses usagers, par l’emploi de salariés en contrat d’accompagnement et par le partenariat avec d’autres associations oeuvrant dans le domaine social. 
   
3) Nos convictions
 
Nous croyons en l’éminente dignité de chaque être humain quel qu’il soit. Que nul ne peut être identifié par ce qui lui manque (sans abri, sans papiers, sans ressources ...) car le manque imprègne tout être humain. Zébédée reconnaît que la précarité n’est pas seulement matérielle et peut prendre de multiples formes. Toutefois, la précarité matérielle étant la mère de toutes les autres, c’est pour ceux et celles qui y sont confrontés que nous voulons agir en priorité.
 
Nous croyons que chacun a des capacités qui ne demandent qu’à être mises en valeur. C’est pourquoi notre Charte stipule que « nul n’est considéré comme inapte à rien faire ». Nous croyons que les talents ne peuvent s’épanouir que dans une atmosphère accueillante, dans le respect mutuel et une relation fraternelle propres à favoriser l’épanouissement de chacun (articles 9 et 10 de la Charte).
 
Nous croyons que l’ « homme ne se nourrit pas que de pain » et qu’il est indispensable de le considérer dans sa globalité pour favoriser son épanouissement. Nous croyons que quelle que soit sa situation, il a en lui les ressources nécessaires pour se reconstruire et qu’il peut trouver autour de lui des personnes susceptibles de l’aider dans sa démarche.
 
Nous croyons que chaque individu est en devenir et que son image ne doit pas être figée à ce qu’il est ici/maintenant. Nous croyons qu’un cheminement personnel est à l’œuvre en chacun et, qu’à ce titre, il faut lui accorder du temps et un soutien fraternel.
 
Nous croyons que la fraternité se manifeste dans la communication, dans la relation d’écoute, de confiance, de tolérance, de respect de l’autre, de ses opinions, de ses croyances et que cette fraternité doit se développer dans la diversité. A l’inverse d’une bande de copains régie par des leaders et des codes, ou d’un moule absorbant toute individualité, nous croyons que Zébédée doit être un lieu d’accueil de la différence. Nous croyons que « libre avec l’Autre », chacun quel qu’il soit peut y trouver sa place et y prendre des initiatives, dans le respect de la spécificité de l’association.

 
4) Ce que nous voulons faire
 
Nous voulons que chacun puisse prendre sa vie en mains, qu’il soit un adulte responsable qui maîtrise son devenir. Nous proposons notre soutien à celles et ceux qui ont des doutes sur leur raison d’exister, qui ne savent pas comment organiser leur vie, se fixer des objectifs, trouver des centres d’intérêts. Nous voulons les aider à trouver en eux les ressources nécessaires pour sortir, s’ils le désirent, de la galère et de la précarité.
 
Nous voulons des liens interpersonnels de fraternité qui aident à se construire. Que chacun, en se mettant au service des autres, comprenne que non seulement il leur est utile mais qu’il en tire lui-même un profit pour son propre développement et la mise en valeur de ses compétences.
 
Nous voulons un espace où l’efficacité et la rentabilité immédiates soient relativisées au profit d’un travail sur soi qui éveille la créativité latente de chacun.
 
Nous voulons favoriser une prise de conscience et donner à chacun les moyens de s’impliquer dans une démarche citoyenne et une plus grande attention à la vie de la collectivité. Pour ce faire, nous voulons que chaque composante d’une personne en précarité soit prise en compte. Pas seulement ses besoins primaires, mais également tous les domaines qui appartiennent en propre à l’être humain. Qu’ainsi, elle puisse retrouver une image valorisante d’elle-même et apporter sa part à la vie commune.
 
Nous voulons instaurer l’harmonie entre celles et ceux que tout sépare (argent, culture, âge, valeurs,...) et œuvrer à l’égalité de devoirs et de droits et à la paix entre les personnes d’horizons divers. 
   
5) Ceux pour qui nous oeuvrons 
 
De par son objet, Zébédée vise en priorité toute personne en situation de précarité, désespérée, désorientée, déracinée, le plus souvent isolée. De par sa situation géographique, Zébédée s’adresse plus particulièrement aux résidents de Marseille et des environs. Cependant, du fait de la mobilité des personnes sans attache et de la dimension (inter)nationale de certains de nos partenaires, des liens existent aussi avec des résidents lointains, usagers et partenaires associatifs.
 
La diversité des activités fait que certaines s’adressent aux personnes sur place (hebdomadaires) et d’autres touchent aussi des personnes éloignées géographiquement (annuelles, grands voyages). Cette distinction est peu importante pour les usagers mais contribue au rayonnement de Zébédée et à la diffusion de ses idées-forces.
 
La vision des besoins est gérée au quotidien, à la fois par la consultation fréquente des usagers et par le fait que la participation aux activités est « à la carte », ce qui permet de voir l’intérêt suscité en temps réel.
 
La précarité peut prendre de multiples formes. Le public visé est donc très large : demandeurs d’asile, allocataires des minima sociaux, sans-logis, chômeurs  longue durée, étudiants, surendettés, personnes isolées, en détresse morale ou affective, etc. L’adhésion aux valeurs inscrites dans la charte de Zébédée est le seul critère de sélection.

 
6) Notre méthode 
 
Zébédée propose des activités variées :
 
         * Travaux manuels et artistiques
         * Randonnées
         * Lecture, écriture et débats
         * Temps forts spirituels
         * Repas confectionnés ensemble et pris en commun
         * Voyages culturels et rencontres
         * Informatique
         * Soirées à thème
         * Spectacles, conférences, expositions, ciné-club.
         * Etc.
 
Pour certaines activités, il est demandé une contribution financière adaptée aux revenus permettant de couvrir une partie des frais engagés et de responsabiliser les participants.
 
Les participants ne sont soumis à aucune obligation de présence ou de durée dans la fréquentation des activités. Chacun va où il veut quand il veut. Toutefois, il est demandé d’honorer les engagements pris par respect pour les autres usagers, notamment lorsqu’un nombre de places limité nécessite une inscription payante ou non.
 
Chaque participant à une activité est sollicité pour y apporter sa part, pour en être un acteur, dans la préparation, dans le déroulement et dans l’analyse ou la relecture qui en est faite. Chacun reste libre de s’investir dans le domaine où il est le plus à l’aise. Il est  néanmoins invité à progresser là où ses connaissances sont limitées, voire inexistantes.
 
Une Campagne d’Année, adoptée en Assemblée Générale, sert de fil rouge à l’ensemble des activités. Elle a pour but d’aider les participants à mieux s’intégrer dans la vie sociale (« halte à l’isolement des précaires » ...)
 
Les activités ne sont pas une fin en soi. Elles sont un outil pour l’épanouissement de l’individu et son intégration à un groupe. Elles ont pour but une plus grande fraternité, par l’apprentissage d’une vie solidaire et un effort partagé dans l’élaboration d’une œuvre commune. Elles favorisent également l’affirmation de soi et la défense de ses propres convictions, dans le respect des autres. 


7) Nos partenaires

   
Zébédée entretient des liens étroits avec d’autres associations engagées dans la lutte contre l’exclusion et la précarité. Ce partenariat permet de répondre à des besoins que Zébédée n’a pas pour vocation de satisfaire mais qui se posent de façon pressante à ses usagers : Secours Catholique, Accueil Saint Jean de Dieu, Relais Espérance, etc.
 
Ce partenariat permet aussi l’accès à des domaines auxquels notre structure ne pourrait ouvrir par elle-même : Cultures du Cœur, C’est la Faute à Voltaire, Unicef, BSV, etc.
 
Enfin, il permet des échanges avec d’autres types de population qui ne sont pas habituées à fréquenter les précaires : Jeunes de l’Ecole Saint Joseph de La Madeleine, personnes âgées en villégiature à la Sauvageonne, etc.
 
Zébédée est en partenariat financier avec les Pouvoirs Publics et les élus locaux (Mairie, CG13, CR Paca). Leurs subventions sont indispensables aux activités de l’association, notamment en regard des faibles ressources des usagers.
 
Zébédée a aussi un réseau d’amis, donateurs et parrains, organismes ou particuliers, proches et lointains, qui se reconnaissent dans les valeurs défendues et qui souhaitent les voir mettre en pratique : Associations de réinsertion, Lion’s Club, communautés religieuses, paroisses, etc.
 
Un salarié en emploi aidé mène à bien les tâches en rapport avec son emploi. Le bénéfice est double : le salarié prend ou reprend contact avec les contraintes de la vie professionnelle et, du fait de son obligation d’investissement personnel, il est un élément dynamisant pour les personnes, l’animation et la gestion de l’association.

 
8) L’Avenir
 
 
Notre avenir est lié à l’évolution de la société et aux mutations de la précarité.
 
Nous voulons nous donner les moyens d’être toujours plus attentifs aux évolutions des individus et des conjonctures pour vivre la proximité avec toute personne en situation de précarité.
 
Nous souhaitons adapter nos actions en conséquence, sans perdre de vue ce qui fait l’âme de Zébédée, qui est inscrit dans son histoire et dans sa charte.
 
Nous souhaitons atteindre un public toujours plus large, sans pour autant abolir les relations interpersonnelles entre l’ensemble des usagers et notamment en évitant formellement la formation de groupes claniques et sectaires, niant la vocation de l’association à l’ouverture et à la diversité, vocation inscrite dans son nom : « Zébédée. Libre, avec l’Autre ».
 
*
 
LA SOLIDARITE C’EST LE MOTEUR DE ZÉBÉDÉE.
VIENS ET METS DE L’HUILE !
 
 
***